Western European Stages- Automne 2008, par Jean Decock
by on octobre 9, 2008

Tard dans la nuit, une pièce intéressante nous a été offerte, venue de l’URSS : Le Roi sur la Place. Ce texte a été créé en 1906, un an après l’échec de la première révolution russe, par le dissident Alexandre Blok, un poète symboliste tout à fait dans la veine de Maeterlinck (reprenant les thèmes de la mer, des bateaux, de la tour, de l’attente), qui a rejoint la Révolution d’Octobre de 1917, et mourut quatre ans plus tard. La pièce est en proie à des contradictions, entre la poésie mystique et le credo politique communiste. Dans sa pièce, le peuple apparaît plus comme la populace, dans l’attente, l’expectative d’un personnage culte : Blok était-il contre-révolutionnaire? Néanmoins, il s’agit d’une pièce exquise, alliant musique – avec un trio de musiciens de chambre – et danse – interprétée par quatre êtres plein de beauté. La chorégraphie rappele Nijinsky et Isadora Duncan. Aucun décor de scène, mais un éclairage en velours noir et blanc par Benedicte Oubrier, inspirée à son tour du peintre belge Leon Spilliaert. Nos compliments et félicitations sont à adresser à Anais Cintas pour cette production, animatrice de sa propre compagnie Les Montures du Temps.

2014 JamSession © All rights reserved.